Le plan de relance du gouvernement est d’une ampleur sans précédent, mais il est exposé, comme les relances de 1975 et de 1981 à profiter tout autant aux pays producteurs de biens de consommation courante qu’à la France plus spécialisée dans les biens d’équipement.

La réussite de la relance française doit passer, autant que possible par des incitations directes à consommer français.

Certains secteurs ont été mis à genoux par le confinement à l’image de la restauration indépendante. 

Si celle-ci va bénéficier de mesures de baisses de charges, en plus des mesures de chômage partiel et de soutien à l’emploi des jeunes, encore faut-il , comme tous les secteurs d’activités, qu’elle retrouve des clients alors que l’afflux de touristes étrangers est sans doute durablement tari. 

Territoires de Progrès propose, qu’à l’approche des fêtes de fin d’année, une grande opération  « Consommer français » distribue massivement aux salariés 50 millions de tickets restaurants à 10 euros, utilisables également dans les cafés plusieurs jours par semaine.

Cette disposition qui a été mise en place avec un succès incontestable par nos voisins britanniques a le mérite de la simplicité et surtout d’un impact rapide et universel sur l’ensemble des territoires et des centres-villes. De l’autre côté du Channel, la fréquentation des commerces de centre-ville a ainsi bondi de près de 27% pendant la période de mise en œuvre.

Territoires de Progrès appelle de ses vœux une transposition de cette mesure en France pour soutenir la reprise du secteur de la restauration et des cafés, ainsi que son éventuelle extension au bénéfice du secteur du spectacle quand la crise sanitaire autorisera sa reprise.

Par Jean-Marc Pasquet avec Bernadette Laclais, Hélène Roques, Gilles Savary et Muriel Vergès-Caullet | 10 septembre 2020

Logo Territoires de Progrès
0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *