Dès son lancement le 1er février 2020, Territoires de Progrès a souhaité avant tout ancrer son action dans une réflexion de fond et la production d’idées. En parallèle de sa structuration et de la mise en place d’instances provisoires, le mouvement a ainsi multiplié les productions écrites visant à préciser son positionnement social-réformiste au sein de la majorité présidentielle. Nous souhaitons que l’adhésion au mouvement s’opère sur la base d’une ligne politique claire et des propositions générales et territoriales concrètes pour le pays.

Aujourd’hui, un an jour pour jour après la tribune “75 soutiens de Macron appellent à la création d’un pôle de gauche dans la majorité” (JDD, 19 octobre 2019) et un mois après notre première rentrée politique en présence de six ministres et de parlementaires, Territoires de Progrès rend publique sa pré-plateforme programmatique “Construire la République de la qualité de la vie pour tous” (chapitres ci-dessous). Le samedi 19 septembre dernier, Gilles Savary, délégué général et Hélène Roques, déléguée aux questions sociétales en avaient déjà présenté les grandes lignes directrices. Ces réflexions programmatiques, qui vont continuer à être enrichies via différents groupes de travail thématiques, complètent aussi notre socle de positionnement social-démocrate qui s’est renforcé au fil de ces mois à travers nos communiqués, prises de parole et tribunes diverses.

A ce stade, la version longue de cette pré-plateforme (l’équivalent d’un document word de 70 pages) comporte 6 grands chapitres (ci-dessous) comme “Le choix du réformisme écologique plutôt que la rupture autoritaire : agir local et agir global !”, “une société de solidarité, de respect et d’égalité des chances”, “la «Pax europeana» : un engagement d’identité et d’indépendance“.

Dans une démarche participative, Territoires de Progrès invite ses adhérents, partenaires sociaux-démocrates et toute personne le souhaitant, à faire part de leurs avis et réflexions dans les commentaires des chapitres sur le site www.territoiresdeprogres.com, par mail : IdeesTdP@territoiresdeprogres.com, ou dans le cadre de prochaines visio-conférences et réunions locales dédiées à cet effet.

Cette plateforme doit désormais être complétée par des propositions et prises de position à échelon essentiellement territorial, selon le principe de décentralisation, différenciation et déconcentration que nous portons dans notre ADN politique.

C’est cette nouvelle plateforme enrichie qui sera présentée lors de notre Congrès constitutif (décembre 2020 ou janvier 2021, fonction du contexte sanitaire) et qui sera soumise aux votes des adhérents. Dans cet objectif, et comme indiqué lors de sa rentrée politique, Territoires de Progrès lancera donc sa première campagne d’adhésion le vendredi 23 octobre, avec un appel à cotisations de 30 euros (10 euros pour les étudiants) au titre de l’année 2020.

Sommaire de la plate-forme

Chapitre 1 | Notre positionnement politique général

  • Faire face au national-populisme à l’extérieur et à l’intérieur du pays
  • Assumer le réformisme social et la culture de gouvernement de la gauche
  • Moderniser la social-démocratie et donner sa juste place à l’exigence écologique

Chapitre 2 | Une République plus démocratique et plus inclusive

  • Réaffirmer fermement nos principes républicains
    – Retrouver le consensus républicain
    – Une école d’aujourd’hui, pour une République de notre temps
    – La laïcité : loi fondamentale du vivre-ensemble républicain
  • Adapter nos institutions aux nouvelles aspirations démocratiques
    – Redonner un réel pouvoir au Parlement
    – Impliquer les partenaires sociaux dans la transition écologique
    – Pour une décentralisation de pleine responsabilité
    – La participation, enrichissement de la démocratie représentative
  • Reconquérir les territoires par un réinvestissement territorial de l’Etat
    – Reconquérir nos quartiers d’habitat social
    – Renforcer la présence territoriale des grands services publics et des réseaux d’infrastructures nationaux
    – Redynamiser le territoire à partir des solidarités villes-campagnes
    – Les réseaux de petites villes, objectif prioritaire d’une nouvelle politique nationale de coopération et d’aménagement du territoire
    – Réarmer nos espaces ruraux

Chapitre 3 | Le choix du réformisme écologique plutôt que la rupture autoritaire : agir local et agir global ! 

  • Dépasser les excès du productivisme et du consumérisme
  • La transition écologique par les incitations et l’innovation plutôt que par la punition
  • La France à l’initiative d’une Organisation mondiale de l’environnement
  • Des contrats territoriaux de développement écologique et climatique pour mobiliser l’intelligence et la diversité locales
  • Choisir des batailles prioritaires en matière d’écologie

Chapitre 4 | Une économie de l’avenir, forte de son respect des exigences sociales et environnementales 

  • Réaffirmer le rôle de stratège économique et technologique de l’Etat
  • Poursuivre les réformes structurelles de l’économie française en y introduisant la dimension environnementale et écologique
  • Flexibiliser l’économie et mieux former aux métiers pour sortir de la fatalité française du chômage de masse
  • Impliquer la démocratie sociale dans la transition écologique
  • S’adapter au contexte du travail post COVID-19
  • Prendre la mesure des enjeux sociaux du télétravail

Chapitre 5 | Une société de solidarité, de respect et d’égalité des chances 

  • La protection sociale : une exigence de cohésion nationale
    – Pour une protection professionnelle universelle
    – Le grand âge et la dépendance : nouvelle composante de la société contemporaine
  • Garantir la soutenabilité de notre système de santé
  • Combattre toutes les discriminations, dans le respect des principes républicains
  • Faciliter l’autonomie de notre jeunesse
  • Retrouver la dignité de l’asile

Chapitre 6 | La « Pax europeana » : un engagement d’identité et d’indépendance

  • En finir avec les ambiguïtés européennes de la France
  • Assumer le bilan de la construction européenne
  • Développer une « Europe à options » dans le cadre des Traités actuels
  • Aller vers les solidarités budgétaires et fiscales
  • D’une Europe des appels d’offres à une Europe des choix industriels
  • Vers une Europe des convergences sociales
  • Investir dans la jeunesse européenne
  • Une Europe qui protège dans un monde dangereux

Conclusion | Construire la République de la qualité de vie pour tous