Territoires de Progrès souhaite une bonne année scolaire aux 12 250 200 élèves, aux 870 000 enseignants et à l’ensemble de la communauté éducative. L’école est au coeur de la République et toute rentrée scolaire est un des moments cruciaux de la vie de la Nation. Ce moment doit rassembler élèves, personnels de l’Education nationale et parents dans un même mouvement d’unité nationale. 

L’école est à la fois le lieu d’apprentissage des savoirs et celui où tous les jeunes apprennent à vivre ensemble au delà de leurs différences, à se respecter et ainsi à devenir des citoyens libres et responsables. C’est pourquoi on ne peut que se féliciter de nouveau que la France ait été le pays qui a su maintenir une vraie scolarisation, notamment, en laissant les classes ouvertes au maximum pendant la pandémie.

Le protocole sanitaire, accompagné de campagnes de vaccination au plus près de chaque établissement scolaire, pour cette rentrée répond aux deux exigences de santé publique et de continuité éducative que la République doit à chaque élève.

Nous n’oublions pas non plus que l’année scolaire dernière, l’école de la République a été frappée par l’assassinat de l’un des siens, Samuel Paty.  Parce que l’école est le lieu de l’apprentissage des valeurs de la République, nous saluons toutes les mesures qui permettent aux élèves de connaitre et de partager ces principes républicains, notamment la laïcité et d’accompagner les enseignants dans cette tâche difficile mais nécessaire.

L’école, c’est aussi la promesse d’égalité des chances et la possibilité pour chaque jeune de trouver sa voie notamment professionnelle. Nous soutenons la poursuite des efforts sans précédent en ce sens : dédoublement des classes , y compris en maternelle en ZEP, accompagnement renforcé des élèves en situation de handicap, aide aux familles en difficulté…

Ces efforts doivent être poursuivis. Une véritable réforme de l’enseignement professionnel doit permettre enfin l’adéquation de la formation aux besoins de l’économie, la mixité sociale et scolaire et une promesse républicaine qui doit être respectée pour ouvrir les voies de l’excellence à tous les jeunes. La refonte de l’éducation prioritaire doit être accélérée.

L’ampleur de ces réformes exige qu’elles soient appropriées par les acteurs de l’école, les partenaires sociaux, mais aussi par la Nation toute entière. L’explication et la concertation, grâce à un suivi permanent des réformes excluant la seule information descendante, sont la base du consensus dont l’école a besoin au delà des clivages partisans. L’allocation de rentrée scolaire, qui concourt aux dépenses contraintes des familles des plus modestes pour leurs enfants, nécessite une réflexion d’une réforme davantage tournée vers un élargissement ou une répartition renouvelée en fonction des conditions de ressources.

Il convient enfin de rappeler que ce quinquennat a permis de passer d’une obligation de scolarisation de 6 à 16 ans à une obligation de 3 à 16 complétée d’une obligation de “formation” jusqu’à 18 ans, soit une augmentation de 5 ans des années consacrées à la scolarité ou la formation. C’est une façon aussi d’attaquer les inégalités à la racine. 

Lancé en février 2020 sur la base de statuts et d’instances provisoires, Territoires de Progrès (TdP), parti social-démocrate au sein de la majorité présidentielle, s’est engagé ces dernières semaines, et jusqu’à l’automne 2021, dans une phase constitutive (Congrès TdP) sollicitant le vote des adhérents :

  • juin-juillet : adoption de nouveaux statuts
  • samedi 25 et dimanche 26 septembre : élection de nouveaux délégués territoriaux
  • samedi 9 et dimanche 10 octobre : élection des nouvelles instances nationales (Comité exécutif et Conseil national) à Bordeaux et vote des principales lignes politiques de notre plateforme programmatique pour 2022

Nouveaux statuts TdP

Le 31 juillet 2021, le parti a ainsi adopté, avec 98% de votes favorables, ses premiers statuts à la suite d’un processus en quatre étapes :

  • juin : envoi du projet de statuts rédigé par la Commission des statuts du parti aux adhérents invités à déposer des amendements avec exposé des motifs
  • début juillet : mise au vote numérique des amendements dits “non structurants”
  • samedi 10 juillet : convention statutaire en présentiel (Paris) et distantiel, avec débat et mise au vote d’amendements dits “structurants” (cf. ci-dessous)
  • du 20 au 31 juillet : mise au vote numérique du projet final des statuts.

Merci aux centaines d’adhérents qui se sont mobilisés au fil de ce processus collaboratif et démocratique.

Retour sur notre convention statutaire du samedi 10 juillet à Paris

Ponctuée par les interventions des ministres Jean-Yves Le Drian (via un message vidéo depuis le sommet franco-espagnol à Madrid), Emmanuelle Wargon et Olivier Dussopt, cette journée de rassemblement, en présentiel et distanciel, a consisté en une convention statutaire en matinée, suivie l’après-midi par une discussion politique consacrée aux élections régionales et départementales auxquelles TdP venait de participer dans le cadre de la “maison commune”. A l’issue, TdP compte 25 conseillers élus sous son étiquette.

Plusieurs photos par Maïssa Grisel.

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement


«La social-démocratie est une très belle identité politique (…) TdP, c’est la gauche réformiste, la gauche de gouvernement qui se confronte au réel, aux contraintes et aux compromis, et nous sommes les seuls à la porter actuellement sur l’échiquier politique (…) Il nous faut reparler aux classes populaires, aux associations d’éducation populaire, aux partenaires du Pacte du pouvoir de vivre (…) L’abstention lors des dernières élections, c’est aussi une forme de désemparement généralisé (…) Notre poids politique doit grandir par l’ancrage local (…) TdP doit continuer à porter le bilan social du quinquennat car on a porté des réformes de gauche. Il nous faut exister sans fragmenter et trouver la bonne ligne de crête.» 


Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes Publics


«En 2017, nous avons quitté une Gauche qui connaissait une sorte de déshérence, mais nous n’avons pas quitté la Gauche. On veut justement préserver une Gauche de gouvernement, de responsabilité, qui agit. Avec TdP, c’est donc la fin de l’errance de notre famille politique sociale-démocrate. On a trouvé notre territoire de progrès, prêt à s’étendre. TdP n’est pas un bastion, mais un territoire d’envol (…) Nous avons notre singularité. Nous ne faisons pas le choix de l’atomisation. Accepter le dépassement, c’est ne pas être écrasé, on doit peser avec notre autonomie (…) Nous ne sommes pas une aile, une sensibilité, mais une composante. TdP est le booster de Gauche de la majorité présidentielle (…) En politique, l’apport des forces est meilleur que le rapport de force. Nos positions doivent être respectées (…) En 2022, nous pourrons nous appuyer sur nos parlementaires et les membres adhérents du gouvernement qui vont s’impliquer davantage.» 


Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères | Message video


«Territoires de Progrès est essentiel dans la période qui vient car nous portons un message d’expérience, parce que nous sommes près des réalités territoriales et locales. Nous portons aussi un message d’exigence à l’égard du gouvernement, y compris du président de la République. Nous sommes partis sur une logique du “en même temps” et nous devons tenir cette double exigence et de faire en sorte que l’équilibre de la majorité soit préservée mais pour cela, il faut des forces qui accompagnent cette dynamique et nous sommes cette force. D’où la nécessité de nous structurer et de faire porter des messages, de montrer que nous avons conscience de la crise de la démocratie et que nous sommes en état de proposer un renouveau de la social-démocratie. C’est ce qui nous motive depuis le départ. Je compte bien prendre toute ma place dans cette dynamique nouvelle de TdP pour faire en sorte que le président de la République soit en situation de gagner sur une dynamique de progrès, et à laquelle la social-démocratie renouvelée que nous voulons incarner saura être un élément de soutien, d’appui et de conquête.» 


Gilles Savary, délégué national TdP


«Nous avons lancé TdP car nous étions convaincus que l’affaissement de la Gauche allait continuer (…) Pour TdP, la sécurité est une valeur populaire. Il faut moins de dogmes, plus de réel (…) La République ne représente plus rien chez les jeunes. Nous pensons que nos compatriotes attendent l’expression d’identités et valeurs politiques claires. La France doit s’atteler à des réformes institutionnelles et d’aménagement du territoire fortes (…) Le nombre de parlementaires est inversement proportionnel à leur pouvoir. Nous souhaitons le renforcement du régime parlementaire car le Président est surexposé. Nous ferons des propositions en termes de réduction des inégalités, nous l’avons déjà dit, le travail doit être revalorisé aussi par une hausse des bas salaires (…) Je dis à à nos militants : arrimez-vous aux parlementaires et à nos élus ! La politique, c’est charnel, Brigitte Bourguignon a gagné 2 fois de suite car pas de mystère “le terrain, le terrain, le terrain”…


Plusieurs photos dans cet article sont signées Maïssa Grisel. Merci à elle !