Le résultat le plus frappant des élections régionales, marquées par une abstention des deux tiers de l’électorat, est la reconduction des sortants à l’exact identique de 2015, quelle que soit leur appartenance politique.

En stoppant la progression du Rassemblement national, et en validant la stratégie de clarté républicaine de la majorité présidentielle en PACA, ces élections rebattent les cartes de l’élection présidentielle de l’an prochain, et remettent en selle Les Républicains s’ils réussissent à se ranger derrière un candidat unique.

Les “gauches” se trouvent placées devant le dilemme de multiplier des candidatures de témoignages, ou de présenter une candidature d’union dont les résultats des Pays-de-Loire et d’Ile-de-France démontrent qu’elle n’additionne pas leurs électorats.

La majorité présidentielle confirme l’attrition de sa base politique par rapport à 2017, plaçant une éventuelle candidature d’Emmanuel Macron l’an prochain devant une toute autre équation politique, caractérisée par un regain de polarisation politique, très sensible au second tour des élections régionales. 

Mais l’enseignement majeur de ces élections est la confirmation d’un  profond divorce entre la société politique et la société civile.

Dans un tel contexte, l’élection présidentielle de l’an prochain reste ouverte mais renvoie à l’inconnue d’un premier tour qui dépendra très largement du projet de société qui sera proposé aux Français. 

Territoires de Progrès trouve dans cette séquence électorale la confirmation de son souhait de proposer aux Français un nouveau pacte républicain, ainsi qu’une réforme ambitieuse de nos institutions pour revitaliser notre démocratie parlementaire et locale. Avec sa singularité, TdP entend contribuer à la victoire d’Emmanuel Macron.

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *