Le plan de relance «France Relance» rendu public par le Gouvernement constitue un effort public national sans précédent depuis l’après-guerre qui s’inscrit dans un retour des politiques keynésiennes.

Doté de 100 milliards d’euros sur trois ans, financés à 40 % par un emprunt européen «historique», il traduit à la fois une rupture de méthode et de fond :

  • Fruit de négociations approfondies avec les partenaires sociaux et les collectivités territoriales à travers la mission Cazeneuve, il traduit un retour bienvenu à la concertation en vue de la  mobilisation de toutes les forces vives et des corps intermédiaires du pays, pour sa réussite.
  • Cet effort financier public considérable à fort effet de levier sur l’investissement privé s’inscrit dans une conversion structurelle volontariste de notre économie aux objectifs climatiques et écologiques qui en mobilisent 30% du budget.

Il fait suite à un effort sans précédent de l’Etat en faveur des ressources des ménages pendant la période de confinement à travers la mise en place du dispositif de chômage partiel le plus généreux de la planète et le soutien aux ménages en difficulté.

Il allie donc une politique de soutien social à la demande à une politique de soutien des entreprises et de réorientation écologique de l’investissement qui lui confère les caractéristiques d’une politique simultanée de la demande et de l’offre.

Par ailleurs, son volet social, à travers notamment des dispositions de lutte contre le chômage et la grande précarité et un plan jeunes sans précédentet son volet territorial à travers un partenariat  financier avec les collectivités locales et les territoires et leurs tissus de petites entreprises introduisent une dimension microéconomique de nature à soutenir le redressement de l’ensemble du pays, au-delà des grands secteurs d’activités impactés par le COVID-19.

Il signe le retour de l’Etat stratège et de la dépense publique dans une politique de redressement national équilibrée, adaptée aux contraintes de notre époque, qui vise à concilier relance économique, verdissement accéléré de l’économie, soutien des populations les plus exposées à la crise et reconquête de notre compétitivité sans hausse d’impôts pour les ménages.

C’est un pari pour l’avenir du pays qui nécessitera une mobilisation de l’ensemble de la Nation et de sa volonté à surmonter collectivement la pire crise économique depuis celle de 1929 qui nous avait précipité dans la Seconde Guerre Mondiale.

Il appartient désormais aux Français de le relever, notamment en mobilisant leur 100 milliards d’épargne privée pour contenir le chômage et en assurer le succès sans dommage pour notre système social.

– Gilles Savary, Délégué national “Territoires de Progrès | Jeudi 3 septembre 2020

Le plan #FranceRelance dessiné par Olivier Sampson pour le Gouvernement
0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *