Photo de Emmanuel Macron en direct à 20h

Territoires de Progrès appelle à l’organisation d’une Concertation nationale « Réinventons la France » impulsée depuis les territoires.

Pour sa troisième adresse télévisée depuis le début de la pandémie de Covid-19 en France, le Président de la République a tenu le cap et confirmé la priorité absolue de la lutte contre l’épidémie. En annonçant un déconfinement progressif à compter du lundi 11 mai, si l’inflexion de la contamination le permet, ainsi que la réouverture des écoles, il a tenu un discours d’espoir et de confiance raisonnablement réaliste.

Il  a eu raison de tenir un discours de vérité et d’humilité face à une crise sanitaire inédite dont tous les partis politiques et la plupart des experts ont longtemps négligé l’ampleur, faute de connaissances scientifiques suffisantes.

Il a eu raison de nous rappeler que, dans ce contexte d’incertitudes scientifiques et cliniques, notre système de santé, comme l’État, ont globalement tenu bon, et ont montré des capacités d’adaptation et d’action exceptionnelles, qui soutiennent favorablement la comparaison au sein des pays développés face à une crise sanitaire de cette ampleur.

Il a cependant confirmé et reconnu des carences particulières en matière d’indépendance industrielle comme d’approvisionnement en masques et en composants, en passe d’être résolues par notre industrie, mais dont il faudra tirer les leçons pour l’avenir.

Sur ce point qui alimente des interrogations légitimes, mais aussi l’aubaine de  polémiques malveillantes et parfois fallacieuses, les Français qui sont capables de comprendre les difficultés rencontrées, restent en attente d’éclaircissements plus précis de la part du Gouvernement, tant sur les pénuries initiales que sur les difficultés d’approvisionnement.

Nous nous félicitons que le Président ait annoncé une mesure de solidarité financière concrète vis-à-vis des ménages confrontés à des conditions matérielles de confinement particulièrement précaires.

Son hommage appuyé rendu aux professionnels de santé et à tous les Français directement exposés dans la lutte contre l’épidémie est d’autant plus bienvenu qu’il comporte un engagement à reconsidérer à l’avenir la  grille des rémunérations en fonction de l’utilité sociale des métiers.

Nous veillerons pour notre part à ce que cette intention présidentielle, qu’il inscrit dans une profonde reconsidération de notre modèle de société et de sa hiérarchie des valeurs, soit effective.

Enfin, nous sommes particulièrement sensibles à son appel à la cohésion nationale pour affronter la crise économique et sociale majeure qui va suivre, ainsi qu’au virage social-démocrate qu’elle va nécessiter.

Pour tirer toutes les leçons de cette épreuve et refonder notre Pacte républicain sur des biens communs, nous en appelons à l’organisation, le moment venu, d’une grande Concertation nationale « #RéinventonsLaFrance » impulsée depuis les territoires, y compris avec les ressortissants de l’Union Européenne qui ont vécu la même épreuve.

Dans l’immédiat, nos pensées de solidarité, d’espoir et de courage, s’adressent plus particulièrement aux patients, particulièrement nos aînés, et familles de patients touchés par la pandémie.

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *