Téléchargez cette passionnante note de réflexion #LeMondeAprès (18 pages) du think tank progressiste “Osons le Progrès” dont certains membres ont aussi rejoint “Territoires de Progrès”. En voici un extrait ci-dessous.
Par Florence de Massol, Catherine Jagu et Adrien Lavayssière.

Relocalisation, démondialisation… La crise sanitaire suscite une remise en question de notre modèle de production, de notre modèle territorial, de notre modèle social. Sommes-nous allés trop loin dans la globalisation des échanges et l’émergence des interdépendances ? Disposons-nous des ressources pour construire une « France des territoires » plus juste, plus autonome et plus solidaire ? Aucune réponse univoque ne peut être apportée : chaque territoire a ses spécificités (sociales, économiques, culturelles), chaque territoire dispose de leviers de développement qui lui sont propres, chaque territoire a un rapport spécifique à la mondialisation et à la chaîne de valeur dans laquelle il s’insère. Les territoires connaissent des changements profonds qui se sont construits au fil des ans, des décennies et des politiques d’aménagement du territoire. Laissant une place insuffisante aux spécificités territoriales, des inégalités sociales, économiques, démocratiques se sont creusées. La crise sanitaire les souligne, les exacerbe et appelle une nouvelle politique territoriale. Fondée sur la décentralisation, la démocratie locale et participative, le développement écologique, la différenciation, nous sommes convaincus qu’une nouvelle politique de développement des territoires est possible et nécessaire.”

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *