Le Point (21 octobre 2020)

L’hypothèse d’un accord entre M. Macron et la droite suscite pourtant l’hostilité d’éminents membres du gouvernement. « Il ne faut pas se laisser attraire dans cette espèce de manipulation qu’on voit bien en ce moment à l’œuvre, où finalement Emmanuel Macron pourrait être accaparé par la droite pour être son candidat. Ah non, nous n’avons pas à laisser faire ça ! », a mis en garde, le 19 septembre, la ministre de la défense, Florence Parly, elle-même issue de la gauche, lors de la rentrée politique du parti Territoires de progrès. Parrainé par les ministres ex-socialistes Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt, ce mouvement veut incarner « l’aile gauche de la Macronie »« On n’a pas envie que la droite prenne notre président en otage et en fasse son candidat », tranche un de ses promoteurs.

Libé – Juillet 2020

Le Figaro – Juillet 2020

Parution dans le journal Le Monde

La Croix | 24 avril 2020

“Reste qu’une éventuelle montée de la colère sociale à l’issue du confinement est dans toutes les têtes. « Il y a un vrai risque de divisions et de bascule dans la radicalité », s’alarme ainsi Gilles Savary, à la tête de Territoires de progrès, mouvement considéré comme « l’aile gauche de LREM ». Il estime nécessaire « une politique de réajustement égalitaire ». Par ailleurs, Gilles Savary appelle à consulter toutes les forces politiques du pays « de façon publique et plus transparente ». « L’essentiel est de mettre en place des mesures qui soient très largement partagées, acceptées et comprises, pour recréer de la cohésion », abonde Philippe Portier, secrétaire national de la CFDT.”