1/ Jeunesse et formation

Une politique ambitieuse d’amélioration des dispositifs scolaires d’orientation, plus précisément de l’information relative à la diversité des formations existantes à destination des publics scolaires. Les inégalités ne sont pas seulement dues à des différences de niveau, elles sont aussi la conséquence des différences de perspectives, entre les élèves qui ont accès à toutes les informations d’un côté, et ceux qui ignorent l’existence de Science Po, mais également des classes préparatoires ou de certaines filières élitistes à l’univerfsité, et plus généralement d’un certain nombre de dispositifs déjà existants dédiés à l’égalité des chances.

Un élu régional pourrait être chargé de la mise en place de ce dispositif ambitieux ; des interventions de présentation et d’information aussi diverses et variées que possible (professions artistiques, carrières sportives, artisanat, nouveaux métiers, recherche scientifique et expérimentale, entreprenariat, découverte des professions associatives, présentation de la fonction publique, etc.) pourraient être proposées et organisées dans tous les lycées franciliens, en collaboration avec leur direction. La région pourrait ainsi servir d’intermédiaire entre établissements scolaires, organisations professionnelles et entreprises partenaires de la communauté éducative afin de faciliter leur participation à l’information.

[Cadre : suite au Décret n° 2019-218 du 21 mars 2019 (JO du 23.3.19) relatif aux nouvelles compétences des régions en matière d’information sur les métiers et les formations, la compétence des régions est étendue à l’orientation des jeunes franciliens.]

Mise en place, en partenariat avec les lycées et les collèges (en lien avec la Ville de Paris et les autres départements franciliens), d’une journée de découverte annuelle de la 4ème à la 1ère dont les affectations seront organisées par la région afin d’éviter les inégalités de lieu de « stage » découlant des différences de milieu social. Plusieurs leviers sont envisageables pour encourager fortement les entreprises régionales à participer à ce dispositif (mécanisme de bonus/malus ; prix décernés pour les entreprises les plus actives ; name and shame ; etc.).

Élaboration d’un plan régional de lutte contre le décrochage en lycée (général et technique) et CFA.

Plan sexennal de construction de logements étudiants.

Implication de la région dans le dispositif d’Erasmus propre aux apprentis (https://generation.erasmusplus.fr/bourse-erasmus-stage-apprenti/).

Création d’emplois-jeunes régionaux supplémentaires permettant à la fois de soutenir l’emploi des jeunes et de répondre aux besoins du territoire.

Incitation à l’implantation de formations d’excellence dans des quartiers concentrant les difficultés.

Focus 19 : organisation de rencontres avec un certain nombre d’établissements de l’arrondissement : école Cifacom, école Jean Trubert, Lycée Jules Richard, école Eschel, ENSA Paris-La Villette, 104factory, Paris&Co, Le Cargo, Espace 19.

2/ Environnement

La dégradation de la qualité de l’air représente l’une des principales inquiétudes des Franciliens : élaboration et mise en place d’un plan de diminution des émissions des GES, par exemple à travers la création d’une prime régionale à la casse pour les véhicules trop polluants.

Incitation à plus de végétalisation de l’espace public, en commençant par les bâtiments propres aux institutions régionales (exemplarité), en s’inspirant des initiatives déjà existantes (que ce soit à l’étranger ou par la Ville de Paris par exemple).

Élaboration et application d’une charte de protection de la biodiversité (différents leviers là encore envisageables).

Émission de green bonds par la région pour financer la transition écologique et la relance économique.

Multiplication de mécanismes de financement public-privé à l’instar de l’outil “France Transition Ecologique” pour inciter les entreprises régionales à participer plus activement à la transition écologique.

3/ Emploi

Accompagnement renforcé de la création d’entreprises au niveau de la région et mise en place d’un suivi durant 5 premières années d’existence de l’entreprise.

Dispositif régional de soutien aux PME franciliennes (amplification du dispositif régional PM’UP, mise en place d’un fonds régional public-privé).

Création et renforcement d’événements de rencontre pour mettre en relation les PME, les incubateurs, les startups et les jeunes franciliens en recherche d’emploi ou de formation professionnelle.

Valorisation de la formation professionnelle par le biais de l’organisation d’événements de type « Vis ma vie de … », avec la participation de personnalités ou de meilleurs ouvriers de France pouvant susciter la curiosité, l’envie et l’intérêt des jeunes franciliens sans emploi de s’intéresser à la profession mise en lumière.

4/ Transports

Dispositifs d’incitation pour augmenter les flux du fret ferroviaire et du transport maritime de marchandises.

Poursuite des objectifs du grand Paris de construction des nouvelles lignes du métro. Automatisation des lignes 11 et 13 métro.

Élargissement des horaires de fonctionnement des lignes automatiques 1 et 4, puis 11 et 13 pour atteindre un fonctionnement 24h/24h.

Création d’un plan de bus interdépartemental.
Incitations économiques à utiliser davantage les nouvelles mobilités vertes.

5/ Alimentation

Aide à la mise en place de circuits courts concernant l’alimentation des franciliens.

Subventions régionales pour inciter des agriculteurs et des entrepreneurs sociaux et solidaires du secteur agroalimentaire à s’installer en région parisienne (adossées à une campagne d’information à destination des franciliens) et encourager les fermes urbaines.

Organisation d’une grande concertation régionale sur le sujet avec les principaux acteurs de la filière (agriculteurs, producteurs, associations, consommateurs, collectivités) pour identifier leurs freins, leurs difficultés, des pistes d’améliorations possibles.

6/ Logement

Réhabilitation des logements sociaux.
Plan de réduction des « passoires énergétiques ».

7/ Sécurité

Renforcement de la présence des agents de sécurité de la SNCF et de la RATP dans les transports en commun après 22h00.

Augmentation du nombre de caméras de vidéo-surveillance en ciblant les endroits stratégiques.

Réflexion, avec les partenaires concernés, autour de la création d’une application de signalement permettant de localiser les troubles à l’ordre public et d’en informer les forces de sécurité les plus proches.

Encouragement et mise en place de dispositifs citoyens de type « Angela » (https://www.franceinter.fr/harcelement-connaissez-vous-angela-nom-de-code-pour-signaler- les-relous-dans-les-bars).

Incitation des prises d’initiatives citoyennes positives.

8/ Santé

Création d’un plan régional de lutte contre les déserts médicaux.

Renforcement des incitations à l’installation de médecins dans les zones sinistrées (aides spécifiques pour ceux qui s’engagent à modérer leurs honoraires).

Multiplication des maisons de santé.

Lancement d’un programme régional de financement de maisons spécialisées dans l’accompagnement et le traitement des maladies neurodégénératives.

9/ Evaluation et transparence

Communication transparente à destination des franciliens s’agissant de l’utilisation du budget régional chaque d’année (par exemple, en début d’année) afin de rendre compte des dépenses réalisées par la région et d’évaluer la pertinence de celles-ci.

Création d’un budget participatif ouvert aux franciliens et mise en place d’une commission citoyenne annuelle afin d’évaluer la politique conduite par la région, composée de franciliens tirés au sort, d’acteurs issus du tissu associatif et d’experts indépendants.

10/ Discriminations

Faire des droits des femmes, de l’égalité salariale, de la lutte contre le racisme et l’homophobie des priorités de la mandature.

Réflexion autour de la possibilité de mise en place de crèches à horaires décalés pour faciliter la vie des familles.

Par Aurélia Caruso

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *