Bannière Terres de progrès

Territoires de Progrès note avec satisfaction l’ouverture du dialogue entre le Gouvernement et les partenaires sociaux sur quatre chantiers importants :

> La prise en compte élargie de la pénibilité, pilier de l’universalité du système de retraites à venir

> L’augmentation d’un minimum de pension, dès 2022, au-delà de 85% du SMIC pour celles et ceux qui ont travaillé toute leur vie

> L’adaptation des périodes de transition, à géométrie variable selon les situations professionnelles, vers un régime universel

> L’aménagement des fins de carrière avec, notamment, l’assouplissement du dispositif de retraite progressive.

Néanmoins, Territoires de Progrès regrette que ce nouveau round de concertations entre les partenaires sociaux et le gouvernement n’ait pas permis de déboucher sur l’abandon de l’âge pivot universel. Le Gouvernement prend ainsi le risque de se couper de façon incompréhensible des syndicats réformistes et constructifs en compromettant la totalité d’une réforme sociale telle que voulue initialement par le Président de la République. Par ailleurs, Territoires de Progrès tient à rappeler la place cruciale des seniors dans l’emploi qui doit être une composante déterminante de la réforme. Au regard des pratiques de nos voisins européens et du retard de la France dans ce domaine, une politique d’envergure doit être envisagée afin d’augmenter le nombre d’actifs. Les employeurs devraient également participer à cet effort collectif en maintenant le potentiel de compétences et d’emplois des seniors. Si l’exemple de l’AGIRC-ARRCO, souvent mis en avant, prouve que les partenaires sociaux savent gérer des instances de gouvernance paritaires, Territoires de Progrès s’interroge sur les raisons qui bloquent encore pour laisser la main aux acteurs concernés afin qu’ils pilotent eux-même le futur système de retraite. Faisons confiance aux partenaires sociaux pour qu’ils parviennent à gérer notre futur système en trouvant, le cas échéant, les moyens de le maintenir à l’équilibre budgétaire.

Par Aude de Castet, déléguée nationale adjointe de Territoires de Progrès et Jacky Bontems, co-délégué aux relations institutionnelles et syndicales | 19 décembre 2019

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *