Après le communiqué de la Conférence des présidents d’université, Territoires de Progrès tient à rappeler que l’Université est un lieu de liberté d’opinion, d’expression et de réunion, dans les enseignements et la recherche. Les universitaires, choisis par leurs pairs pour la qualité de leurs travaux et leur implication dans la transmission des savoirs à destination d’étudiants de plus en plus nombreux, sont avec l’ensemble des enseignants au coeur de la formation de citoyens libres.  

Mettre en cause des universitaires, comme l’ont fait publiquement des députés de droite, c’est s’attaquer à la nature même de l’Université et à sa mission émancipatrice. 

Il est également intolérable d’entendre un élu accuser nommément un Président d’université et de voir des cours ou des conférences perturbés ou interdits par des groupuscules comme cela a été le cas récemment à l’encontre de François Hollande ou d’Elisabeth Badinter, par exemple. 

La liberté, fondement de la tradition universitaire, ne peut se concevoir que dans la responsabilité et le respect des opinions.

– Yves Durand, président du Conseil national de Territoires de Progrès et ancien député PS (spécialiste de l’éducation)

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *