Bannière Terres de progrès

Lancé le 1er février 2020 à Pantin (93), Territoires de Progrès, mouvement social-démocrate et européen autour des ministres Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt, franchit une nouvelle étape avec la désignation de ses instances provisoires et de ses premiers délégués régionaux et départementaux.

Autour de Gilles Savary, son délégué national, le Comité Exécutif de Territoires de Progrès compte 26 membres, en majorité des binômes, dont plusieurs sont également délégués régionaux ou départementaux. Son Conseil politique, présidé par Roland Ries, maire de Strasbourg, regroupe des personnalités élues issues de la gauche.

Un Congrès fondateur se tiendra à l’automne 2020-hiver 2021, précédé fin août-début septembre d’un événement de rentrée.

Complémentaire au Manifeste constitutif, notre dernière tribune « Pour un pacte de renaissance national », publiée jeudi soir sur ce nouveau site Internet, recueille déjà 163 signatures dont de nombreuses personnalités issues de la société civile et des territoires, d’actuels et anciens élus, mais aussi de 19 parlementaires LaREM (Saïd Ahamada, Frédéric Barbier, Julien Bargeton, Sophie Beaudoin-Hubière, Bernard Buis, Françoise Cartron, Francis Chouat, Xavier Iacovelli, Jean-Marie Fiévet, Fabien Gouttefarde, Anne-Christine Lang, Frédéric Marchand, Jean-Baptiste Moreau, Bruno Questel, Cathy Racon-Bouzon, Stéphane Travert, Stéphane Trompille, Pierre Venteau, Jean-Marc Zulesi).

Indépendant de La République En Marche, loin de tout soubresaut parlementaire, Territoires de Progrès s’affirme, au sein de la majorité présidentielle, comme un mouvement constructif et vigilant, soucieux de faire entendre sa propre tonalité et de rappeler son attachement aux valeurs de la social-démocratie.

Fort de la présence et de l’expérience d’actuels et d’anciens élus territoriaux, Territoires de Progrès est en train de préciser son positionnement politique et socle d’idées actuellement nourri et décliné via différents groupes de travail.

Début juillet, un premier livret de propositions thématiques #RéinventonsLaFrance (Pacte républicain & justice sociale | social-démocratie | Écologie | Éducation & Culture | Solidarités & économie sociale | Progressisme | Europe & multilatéralismes | Économie, innovation & technologies | Territoires) sera adressé au président de la République, au Premier ministre, au Gouvernement, aux parlementaires, aux organisations territoriales, syndicales et patronales, entre autres.

> Quel est notre positionnement politique ?

« Nous sommes issus de diverses familles de la gauche républicaine, démocrate, sociale et écologiste. Élus en fonction, anciens ministres, parlementaires ou élus locaux, responsables associatifs ou issus de la société civile, nous nous sentons dépositaires de la culture de gouvernement et de l’engagement européen dont nous avons hérité de nos grands anciens, et nous sommes animés d’un esprit constructif au service du pays et de l’intérêt national.

Nous avons appelé à voter Emmanuel Macron en 2017 pour faire échec aux populismes de tous ordres et de toutes origines qui déstabilisent nos vieilles démocraties, véhiculent des discours démagogiques et menacent les fondements pacifiques de l’ordre international d’après-guerre. Dans les circonstances présentes, nous ne regrettons pas ce vote républicain qui a déjà manifesté des résultats positifs pour le pays et pour l’Europe, avant que la crise du Covid-19 n’en contrarie la dynamique.

Nous aspirons à incarner et défendre les valeurs d’une social-démocratie moderne, libre, indépendante, et ouverte au progrès humain.

Nous sommes résolument républicains et attachés aux biens communs de notre République, mais nous sommes aussi attachés à la modernisation de la vie politique et syndicale, sur la base d’un renouvellement des élites, d’une culture de compromis, et d’une plus grande ouverture à la participation des classes populaires et de la société civile à la vie de la Nation.

Nous estimons qu’une plus grande décentralisation, clarifiée dans ses compétences et ses moyens, assumée dans ses responsabilités, plus proche des citoyens et plus étroitement associée à la définition et à la conduite des politiques publiques doit en constituer la voie d’accès privilégiée, dans l’unité imprescriptible de la République.

Indépendants du mouvement La République en Marche, nous en appelons à un virage social, écologique et industriel de notre modèle de développement, sur la base des enseignements majeurs de la crise sanitaire du printemps 2020, en formulant le souhait d’y entrainer l’Europe. »

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *