Les associations caritatives qui œuvrent sur le terrain font état d’une progression alarmante de la pauvreté et de la précarité, confirmée par tous les indicateurs disponibles.

On estime qu’un million de nos compatriotes sont en situation de décrochage du fait des conséquences directes de la crise sanitaire.

Ce sont comme toujours les plus fragiles et les plus précaires, qui sont rarement les plus véhéments et les plus revendicatifs, qui sont les plus immédiatement et les plus durement touchés.

A la demande des associations caritatives et de plusieurs parlementaires, dont la députée Fiona Lazaar, le Gouvernement en a pris conscience et a annoncé l’imminence d’un plan national contre la précarité qui doit constituer, dans les circonstances actuelles, une grande Cause nationale.

Le caractère exceptionnel de la période que nous traversons doit nécessiter des mesures de solidarité nationale tout aussi exceptionnelles.

Un autre effet, plus inattendu, de la crise sanitaire est l’accumulation d’épargne privée estimée à environ 70 milliards d’euros, essentiellement au bénéfice des ménages les plus aisés de notre pays.

De la même façon qu’a été mis en place un emprunt COVID cantonné, et afin de secourir les nombreuses familles que la crise sanitaire menace de déclassement social irréversible, nous en appelons à une contribution solidaire exceptionnelle consistant en un « centime additionnel » de l’impôt sur le revenu d’affectation spéciale au financement des mesures d’urgence sociale qui s’imposent.

Ce dispositif fiscal d’un centime par euro payé*, proportionnel à l’impôt, serait fléché vers un fonds “Fraternité” destiné en priorité au financement d’actions à destination des jeunes précaires.

La Fraternité, inscrite au frontispice de notre République, y trouverait tout son sens.

*Un contribuable qui paie 3000€ d’impôts par an paierait donc 30€ supplémentaires.

– Gilles Savary et le Comité Exécutif de Territoires de Progrès

Lundi prochain, 19 octobre, Territoires de Progrès rendra publics de nouveaux et larges extraits de sa pré-plateforme programmatique que nous avions introduite le 19 septembre dernier à l’occasion de notre rentrée politique.

0 réponses

Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *